Tri des déchets

 

De nos jours, il existe différents modes de valorisation des déchets. Une majorité de ceux-ci peut avoir une seconde vie, pour cela il suffit juste de modifier certaines de nos habitudes.

  Consultez notre dossier sur le verre.

Ci-dessous le point sur le tri des déchets.

 

La déchèterie

1. QU'EST-CE QUE C'EST ?

Il s'agit d'un espace clos, géré par un Syndicat de collecte et/ou une communauté de commune, où vous pouvez déposer les déchets qui ne peuvent être collectés de façon classique, à cause de leur volume, leur poids ou leur toxicité. Le passage par une déchèterie permet d'exploiter le potentiel de réutilisation de vos déchets.

2. QU'Y DÉPOSE T-ON ?
  • Les encombrants (mobilier, etc.)
  • Les déchets verts (feuilles mortes, tonte de pelouse, taille de haie, etc.)
  • Les produits toxiques (D.D.M. : déchets dangereux des ménages. Peinture, batterie de voiture, etc.)
  • Les déchets recyclables (verre, textile, métaux, bois, etc.)
  • Les déchets d'équipement électrique et électronique (DEEE) (électroménagers, etc.)
3. OÙ VONT VOS DÉCHETS ?

Tous les déchets sont acheminés vers des filières de traitement appropriées qui privilégient d'abord la réutilisation de ces déchets, ensuite la valorisation de leur matière puis une valorisation de leur énergie et enfin le dépôt en Installation de Stockage des Déchets Non Dangereux (ISDND). Vos vêtements et textiles en bon état, déposés dans les conteneurs dédiés sont commercialisés à prix réduits, notamment par certaines associations qui viennent en aide aux plus démunis.

Soyez pile dans l'air du temps : recyclez ! Les piles et accumulateurs que vous y déposez sont récupérés par Corepile, et sont intégralement traités et recyclés. Corepile est la première filière française de collecte et recyclage de piles et accumulateurs, avec plus de 32 000 points de dépôt et plus de 7 900 tonnes collectées depuis sa création en 2009.

Le tri sélectif

1. QU'EST-CE QUE C'EST ? Il a pour vocation de trier les déchets selon leur nature afin de faciliter le processus de recyclage. Ce tri est réalisé par des structures adhérentes au SITOM Nord-Isère. On distingue deux modes de tri :
  • Le tri en porte à porte : vous effectuez vous-même le tri chez vous, avant la collecte.
  • Le tri par apport volontaire : vous prenez l'initiative d'apporter les déchets triés dans des conteneurs publics différents selon les matériaux récupérés.

  

Besoin d'aide ? Consultez le site de votre collectivité locale. , l'ADEME (Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Enérgie) ou ECO-Emballage. 2. QU'Y DÉPOSE T-ON ?

On peut différencier deux modes de consignes de tri : 3 conteneurs, ou bi-flux.

Mode de tri à 3 conteneurs

Le conteneur jaune

Réservé à vos emballages métalliques, bouteilles en plastique et flacons en plastique, petits cartons, briques, etc.

 

Le conteneur bleu

Celui-ci est spécialement dédié à vos revues, journaux, prospectus, magazines, enveloppes etc.
 

 

Le conteneur vert

Il est destiné à recevoir les récipients en verre tels que bouteilles, pots de confiture, bocaux.
  

 

Mode de tri bi-flux


3. OÙ VONT VOS DÉCHETS ?

- Les déchets récoltés dans les conteneurs « code couleur jaune » : Les emballages en aluminium sont transformés en pièces de moteur ou radiateurs, et ceux qui sont en acier peuvent devenir des boites de conserve.

- Les déchets collectés dans les conteneurs « code couleur bleu » : les journaux et autres supports en papier sont transformés en cartons de différents types, ou en papier essuie-tout par exemple.

Les déchets amassés dans les conteneurs « code couleur vert » : les emballages en verre ont un recyclage sans limite !

Le compostage

1. QU'EST-CE QUE C'EST ?

C'est un processus biologique de transformation des matières organiques en un fertilisant naturel appelé le compost. 25 % à 30 % de vos déchets peuvent être compostés. Ce procédé est à la fois très écologique, pratique du fait de sa composition riche qui améliore la fertilité de votre jardin, mais aussi économique puisqu'il s'agit d'un amendement gratuit que vous produisez vous-même*.

2. QU'Y DÉPOSE T-ON ? Les éléments compostables sont scindés en trois parties :
  • Les déchets verts (tonte de pelouse, feuilles mortes, etc.)
  • Les résidus alimentaires (épluchures de fruits et légumes, sachets de thé, marc de café, etc.)
  • Les déchets organiques autres (paille, sciure de bois, fumier, etc.)

3. OÙ VONT VOS DÉCHETS ?

Le compost est stocké dans un bac à compost, que vous pouvez vous procurer auprès d'un des neuf établissements publics de coopération intercommunale (EPCI). Il existe différents modèles de bacs à compost pour un prix en moyenne de 30 euros. Les déchets compostés se transforment, grâce à des micro-organismes (bactéries, champignons, etc.) favorisés par une oxygénation et une certaine humidité, en un produit proche de l'humus. Les bénéfices du compost sont nombreux : apport de matière organique aux sols, augmentation du drainage des sols lourds et argileux, rétention d'eau dans les sols légers et sableux, augmentation de la croissance des racines et développement des espaces d'air et d'eau.

* Attention ! Un compost mal fait peut produire du biogaz, un ensemble de gaz à effet de serre bien plus nocif que le CO2 . Alors veillez à bien respecter les techniques de compostage !

La poubelle classique

1. QU'EST-CE QUE C'EST ?

Voici donc le fameux conteneur que vous avez probablement tous ! Celui-ci accueille les déchets résiduels qui ne correspondent pas aux autres modes de valorisation. Sa collecte est assurée par les Syndicats de Collecte et/ou les Communautés de Communes à une fréquence souvent hebdomadaire.

Les poubelles classiques récupèrent tous les déchets ménagers résiduels c'est à dire ceux qui ne sont pas recyclables. Ni une déchèterie ni le tri sélectif, ni le compostage ne peuvent les recevoir. Il s'agit donc de tous les emballages salis ou gras (carton à pizza, etc.), des restes alimentaires non compostables et des plastiques non recyclables (sacs, films d'emballages divers, etc.).

3. OÙ VONT VOS DÉCHETS ?

Une fois collecté, le contenu de votre poubelle classique est acheminé vers le SITOM Nord-Isère. Celui-ci gère le Centre de Valorisation énergétique des déchets ménagers résiduels à Bourgoin Jallieu. Ces déchets ménagers résiduels sont alors brûlés et permettent ainsi une valorisation énergétique de trois types :

  • Une alimentation en vapeur des process d'industries locales
  • Une alimentation du groupe turbo-alternateur de 14.6 MW pour produire de l'électricité utilisée pour partie (2.6 MW) pour les besoins de fonctionnement du centre de valorisation énergétique des déchets. Le surplus d'électricité est vendu à EDF.
  • Une alimentation en chaleur du réseau de chauffage urbain (équivalent 4 500 logements).

6 bouteilles sur 10 se retrouvent encore dans les poubelles. Et ça coûte plus cher.

Un triste constat résulte d'une réflexion menée par les élus et techniciens des structures adhérentes au SITOM Nord-Isère : le verre reste omniprésent dans les déchets ménagers résiduels (= poubelles classiques). En agissant ainsi nous limitons les possibilités qu'offrent les nombreuses vies du verre.

  • Le verre est un matériau recyclable à l'infini : tout ce qui est trié... est réutilisé !
  • Lorsqu'il y a trop de verre dans les déchets ménagers résiduels, les cendres issues de l'incinération, les mâchefers, sont beaucoup plus volumineuses. Or, ces cendres (les mâchefers) sont très difficiles à valoriser. Moins il y en a, mieux c'est.
  • C'est économique ! le tri du verre permet de limiter les coûts. Facile à collecter, à séparer, à recycler, le verre trié coûte 20 fois moins cher que le verre jeté aux ordures ménagères et incinéré inutilement ! Par ailleurs, les écoorganismes délivrent des subventions qui sont fonction des tonnes triées. Ces recettes financent les coûts de collecte du verre.

 

Je teste mes connaissances en 10 questions

Cliquer sur une question pour lire la réponse...

1 - Je dois laver mes emballages avant de les mettre dans le bac jaune.

Pourquoi gaspiller de l’eau potable ? Les emballages triés seront lavés lors du processus de recyclage. Il suffit simplement que l’emballage soit bien vidé. Dans des cas particuliers, telle que la boîte de raviolis, on peut toujours utiliser la dernière eau de vaisselle pour un rinçage rapide et ainsi éviter de souiller le contenu du bac.

2 - Je casse un verre d’eau, je l’apporte à la colonne à verre.

Tous les objets en verre n’ont pas la même composition chimique, même si on ne peut pas le voir à l’œil nu. Seul le verre d’emballage doit être placé dans les colonnes à verre : bouteilles, bocaux, pots. Ne mettez ni vaisselle en verre, ni ampoules, ni vitre, ni céramique, ni porcelaine…

3 - Les seringues doivent être enfermées dans une bouteille en plastique avant d’être jetées avec les ordures ménagères.

Il existe maintenant une solution pour les particuliers en auto-traitement. La borne DASRI (déchets d’activités de soins à risques infectieux) est accessible aux usagers.

4 - Les bouteilles d’huile végétale se recyclent.

Les consignes évoluent, aujourd’hui il est techniquement possible de recycler les bouteilles et flacons en plastique ayant contenu un corps gras : huile, vinaigrette, mayonnaise...

5 - Je peux laisser les bouchons sur les bouteilles en plastique.

Les bouchons seront recyclés, à condition qu’ils soient vissés sur les bouteilles. Vous pouvez également retirer les bouchons et les donner sélectivement à une association caritative, qui les revendra elle-même au recycleur.

6 - Je jette les cartons qui ont servi à mon déménagement dans le bac jaune.

Les cartons collectés dans le bac jaune vont passer sur une chaîne de tri en partie mécanisée. Les petits cartons (boîte de céréales, suremballage de pots de yaourt, paquet de lessive..) vont être triés, en revanche les grands cartons vont bloquer les machines. Apportez-les de préférence en déchetterie, ou découpez les avant les déposer dans le bac jaune.

7 - Pour gagner de la place dans mon bac, je peux imbriquer les emballages les uns dans les autres.

Au cours de la collecte, les emballages sont compressés dans la benne. Les emballages imbriqués ne pourront plus être désolidarisés, empêchant leur recyclage.

8 - Je jette mes briques de soupe dans le bac de tri sélectif.

Les briques alimentaires sont composées de 3 matériaux : carton, plastique, aluminium. Mettez-les dans le bac jaune, elles seront transformées en essuie-tout ou en papier-cadeau !

9 - Je peux reconnaître un emballage recyclable grâce au Point Vert (double-flèche)

Une entreprise appose le Point Vert sur un emballage lorsqu’elle participe financièrement au programme français de valorisation des emballages ménagers. Cela ne veut pas forcément dire que l’emballage sera recyclé !

10 - En compostant mes déchets organiques, je réduis le poids de ma poubelle de 30 %.

En bac, en tas, ou même dans un lombricomposteur en appartement... le compostage est accessible à tout le monde !

En fait, qu'est-ce qu'un déchet ?

Un déchet est un résidu, la partie inutilisable de quelque chose. Il existe plusieurs types de déchets. Les déchets organiques, naturels et biodégradables. C’est le cas par exemple, de la peau d’une orange ou du reste de ton repas. Les déchets ménagers, c’est-à-dire tout ce que l’on trouve dans les poubelles. Et enfin, les déchets industriels produits par toutes sortes d’usines.

Il existe une science qui étudie le contenu de nos poubelles, nos déchets, c’est la rudologie. Les rudologues examinent tout ce que nous jetons à la poubelle et ainsi ils peuvent connaître notre façon de manger et de vivre !

Nous répondons avec plaisir à vos questions concernant le traitement des déchets par incinération et leur valorisation.

Pour toutes questions relatives au tri ou à la collecte des déchets, adressez-vous directement à votre collectivité.




Le SITOM Nord-Isère s'engage à n'utiliser vos coordonnées que pour réponse, et à ne les transmettre à aucune autre structure quelle qu'elle soit.
 


Accueil | Contact, accès et informations légales | Plan du site | Webmestre | Réalisation Cocodrille Multimédia.

© Copyright 2018 SITOM Nord-Isère · Tous droits réservés.